1 janv. 2013

POURQUOI LA MACROBIOTIQUE



LES PREUVES MACROBOTIQUES

J'en ai assez de lire et d'entendre autant d'inepties sur la macrobiotique, de la part de personnes totalement incompétentes en la matière. Je la pratique, ainsi que ma famille depuis 40 ans, j'en ai 78 aujourd'hui et je n'ai jamais connu la moindre carence en vitamines ou en oligo-éléments.

Agro-chimiste de formation je peux certifier que la composition des menus macrobiotiques répond exactement aux besoins nutritionnels réels de l'homme. Dans son livre "Hippocrate avait raison" (Trédaniel) le biochimiste Hubert Descamps nous en fait une démonstration scientifique éclatante. Reprenant point par point les critiques concernant les soi-disantes carences en protéines, en vitamine et en oligo-éléments de la diète macrobiotique, il ne laisse planer aucun doute sur le bien fondé des thèses avancées par l'alimentation macrobiotique, confirmant dans chaque cas par une analyse biochimique précise l'exactitude des recommandations préconisées par la doctrine macrobiotique.

Il est incontestable que le régime macrobiotique inclu dans un certain art de vivre, représente la perfection pour ce qui est de l'alimentation, de la santé et de la longévité. Mais comment s'y retrouver dans la prolifération actuelle des régimes et pourquoi faire confiance à celui-là… plutôt qu'à un autre. Leurs promoteurs-inventeurs-docteurs-profiteurs, avancent tous les meilleures raisons du monde pour vous faire adopter le leur qui est incontestablement le meilleur sur le marché profitable des régimes diététiques.

Tapez "régimes alimentaires" dans Google sur internet et vous obtenez un résultat de plus de 2 millions de pages en 29 sec. dont voici les principaux, classé en : régime bien-être - régime minceur - régime maigreur - régime jeunesse, etc,etc.:
Atkins–Adamo–Chronorégime–Dissocié–Dukan–Hollywood–Hyperprotéiné–Hypercalorique–Instinctothérapie–Jeûne–Kousmine–Low-carb–Mayo–Méditérranéen–Montignac–Minceur–Seignalet – Soupe–SlimFast–Végétarien–Végétalien–Weight Watchers, etc. etc.


La question se pose donc à juste raison, pourquoi un régime plutôt qu'un autre et pourquoi la macrobiotique?

En premier lieu je voudrais insister sur le fait que la macrobiotique n'est pas un régime en tant que tel, mais un art de vivre, ou plus exactement une philosophie dont une des applications est d'ordre alimentaire.

Ce qui est déprimant avec les théories sur l'alimentation, c'est qu'elles sont toutes absolument contradictoires.

Certains affirment qu'il faut manger cru car notre organisme a été conçu pour ça... D'autres que le cru acidifie et qu'il faut manger légèrement cuit ou même très cuit comme la macrobiotique. Certains prônent les fruits entre les repas, d'autres de commencer le repas par les fruits ou pas de fruits du tout, comme la macrobiotique ; il y a ceux qui affirment qu'on ne peut pas survivre sans manger de viande au moins 3 fois par semaine, et les adeptes du végétarisme pour qui manger aucun produit animaux est de loin la meilleure solution. Ceux qui conseillent une alimentation à base de céréales, ceux qui privilégient les légumes. Ceux qui aiment les épices et ceux qui les détestent .

La médecine chinoise classe les aliments selon qu'ils sont chauds, froids, secs ou humides ou piquants. La macrobiotique en yin et yang. Les adeptes des produits laitiers vantent leur richesse en calcium, leurs contradicteurs répondent que certes, ils contiennent du calcium, mais qu'il n'est pas assimilable par l'organisme d'adulte et que de toute façon, certains végétaux, les amandes etc. en contiennent encore plus. Pour certains, le blé doit rester la base de notre alimentation, pour d'autres il a été tellement trafiqué qu'il n'est plus digeste pour nous et il faut revenir à des variétés anciennes, telle l'épeautre etc. Un tel vous dira de manger uniquement des céréales complètes, seules à même de vous apporter suffisamment de vitamines et nutriments divers, une telle vous rétorquera que si elles sont trop complètes elles sont peu digestes. On entend qu'il faut manger le plus varié possible, pour être sûr d'avoir une alimentation équilibrée... ou complètement dissocié…et le contraire, qu'il faut manger un peu toujours pareil, à condition bien sûr, d'avoir su choisir quoi !! Les indiens mangent tous les jours du riz et des lentilles avec des légumes et s'en portent plutôt bien...

De tout ça, il ressort quand même quelques constances :

1° Tout le monde s'accorde quand même pour dire qu'il ne faut pas manger trop. Dans l'idéal, on devrait sortir de table en ayant encore un tout petit peu faim.

2° Tout le monde est d'accord aussi pour dire qu'il faut manger une nourriture saine et qui dit saine dit biologique. Le minimum, quand on mange, est de ne pas s'empoisonner...
Qui dit saine dit aussi... pas de plats préparés. Ils contiennent parfois plus d'additifs que de produit principal..
Qui dit saine dit fraîche: éviter les surgelés, les conserves, les produits irradiés.

3° Limiter les sucres rapides et supprimer si possible les sucres raffinés.

4° Supprimer totalement les excitants : café, coca... thé, alcool.

5° Manger des fruits et légumes de saison...oui, mais des saisons qui correspondent à votre région climatique.

6° Faire très attention à la qualité des huiles. Aliments de base, elles doivent impérativement être de première pression à froid. Si vous ne pouvez vous offrir qu'un aliment biologique, ça doit être celui-là.

7° Mangez dans le calme et non pas sur le pouce, debout en courant à travers la maison pour être prêts à repartir dans les deux secondes...et mastiquez. La digestion doit commencer dans la bouche, la salive étant le premier suc digestif à remplir son office. De plus, mâcher correctement chaque bouchée prend du temps (suffisamment, c'est environ trente fois...) et il semblerait que le cerveau soit conçu pour se sentir rassasié au bout d'une vingtaine de minutes. Si donc on a bien mastiqué, au bout de ces 20 mn on a mangé beaucoup moins que si on a englouti notre repas.

8° Ce qui paraît sûr aussi, c'est que l'alimentation, comme l'affirment les Chinois et comme l'affirmait déjà Hypocrate il y a longtemps, est la clé de la santé (Que ta nourriture soit ton médicament ) enfin, une des clés... Il y a bien sûr d'autres facteurs, comme le stress, la pollution...) Comment peut-on penser rester en bonne santé si on ne met que des poisons dans notre organisme? C'est son carburant. Or, pour la plupart d'entre nous, c'est ce que nous faisons. Nous l'avons bien mérité, ce petit café, ou cette pâtisserie, après tout ! Et puis, nous n'avons pas le temps de cuisiner de bons petits plats et pas les moyens de manger tout, tout biologique. La vérité c'est que personne n'a plus les moyens de manger autre chose que bio. Nous ne pouvons plus nous le permettre pour des raisons de santé et de respect de la planète. Tous les médicaments chimiques que nous devrons acheter pour soigner notre corps déjà suffisamment empoisonné, toutes ces thérapies auxquelles nous allons devoir recourir pour réparer ce que nous faisons chaque jour souffrir à notre organisme.

9° De même ce qui fait presque l'unanimité, par respect pour les populations qui n'ont pas suffisamment à manger, pour les animaux, pour la planète et pour notre propre santé, il est impératif de restreindre la consommation de viande et de sous-produits animaux.

10° La dernière chose, c'est qu'il n'existe évidemment pas un régime alimentaire idéal, qui fonctionnerait pour tout le monde, ça se saurait. Donc, et c'est là que ça devient à la fois compliqué et intéressant. Pas le choix, c'est à chacun d'expérimenter et de trouver ce qui est bon pour lui et que personne d'autre ne pourra lui prescrire, n'étant pas à sa place. Ecoutez tous les conseils et les avis, c'est une chose, mais encore faut-il pouvoir se faire sa propre opinion. Pour cela, apprendre à s'écouter et à écouter notre corps, est le seul remède... et ça nous ne savons plus le faire !.



Examinons maintenant les principes de base de la macrobiotique.

En tout premier lieu, les racines de la macrobiotique puisent leurs origines dans la civilisation grecque pour l'Occident et dans le taoïsme chinois pour l'Extrême-Orient. Ce qui en fait sans contestation possible la plus ancienne (2500 ans) technique de soins et anti-aging par l'alimentation. Durant ces millénaires, la macrobiotique s'est constamment enrichie de l'expérience des alchimistes, des médecins, et du bon sens populaire. ( voir mon livre sur " Histoire de la macrobiotique à travers les âges).

A la Renaissance malgré l'opposition violente de l'église, la macrobiotique devenait un des piliers de la médecine, pour atteindre son apogée au 18è siècle avec le célèbre médecin Allemand C.W.Hufeland.

Entièrement remaniée par le Japonais G.Ohsawa dans les années 1950 qui va lui adjoindre toute la science d'Extrême-Orient, elle apparaît alors dans toute son efficacité et acquerra sa notoriété dans des guérisons spectaculaires. Michio Kushi aux Etat-Unis lui donnera une légitimité et une dimension internationales par une approche plus pragmatique et de nombreux séminaires.

Les 10 points consensuels à la plupart des régimes, que nous avons décrit ci-dessus, correspondent point par point aux recommandations habituellement conseillées en macrobiotique.

L'assiette recommandée à ceux qui débutent se compose des aliments et groupes d'aliments suivant :

Céréales 40% – Légumineuses 10% – Légumes 25% – Algues 5% – Protéines 10% – Potages 10%.

Ces proportions ne sont pas le fruit du hasard, elle sont l'exact reflet de l'évolution biologique de l'homme sur des milliers d'années.
La structure des dents reflète l'ordre de l'univers. Nous avons 32 dents qui correspondent aux 32 vertèbres de la colonne vertébrale.Ce qui fait au total 64, qui est le nombre des hexagrammes du I-King qui est le livre traditionnel de cosmologie pratique. Nos dents, celles qui poussent après les dents de lait, reflètent l'histoire biologique de l'homme et les types d'aliments les plus appropriés à consommer.

Sur 32 dents, nous avons :
20 molaires qui servent à broyer les céréales
8 incisives plus appropriées pour couper les légumes
4 canines qui servent à manger la viande.

Ainsi 28 de nos dent, les molaires et les incisives sont spécialisées pour la consommation de végétaux. Alors que les canines servent pour les produits animaux. Le rapport étant de 7 à 1. C'est la raison pour laquelle notre alimentation devrait se composer de cinq partie de céréales complètes en grains, de deux parties de légumes et d'une partie de produits d'origine animale.

L'histoire biologique de l'homme est le résultat de son alimentation essentiellement céréalienne, à laquelle des légumes étaient ajoutés en supplément. Comme on le voit d'après la structure de nos dents, les aliments d'origine animale ne forment qu'une minime partie de l'alimentation. En fait, il en a été fait usage surtout au cours des périodes extrêmement froides et aux époques glaciaires, par exemple.

Mais alors… allez vous me dire, pourquoi ne pas manger cru.
La cuisson des aliments est justement ce qui différencie l'homme du singe ou de la vache. Pour qu'un singe, de qui nous descendons, devienne "homo sapiens" il a fallu deux événements concomitants : 1° la cuisson – 2° la salaison – le temps.

Pour comprendre cela, il faut faire appel à la dialectique taoïste, qui est appelée également "yin-yiologie" en macrobiotique.

La totalité des phénomènes universels, toutes actions, toutes matières sont soumis à deux forces polaires opposées et complémentaires (polarité) qui sont désignées symboliquement par yin et yang. Comme vous le savez, en macrobiotique, tous les aliments peuvent être classés en deux catégories : yin et yang.

Yang représente la force de contraction/rétraction.
Yin représente la force d'expansion/dilatation.
Lorsque nous consommons des aliments de type yin, nous sommes soumis à l'action de la force d'expansion et de dilatation(yinnisation).
Lorsque nous consommons des aliments de type yang, c'est l'inverse, c'est la force de contraction qui déploie ses effets (yanguisation).

Sont yin : le froid - les végétaux - les crudités - les fruits - les légumes - l'eau - les corps gras - le sucre - l'alcool, etc.

Sont yang : le chaud - la cuisson - le sel - la viande - la pression - les graines, etc.

Vous avez compris maintenant un des grands secrets de l'Univers, la clé de la connaissance.
La cuisson, le rôtissage, le grillage et le sel permettent de modifier la polarité d'origine des aliments et de rendre yang des produits qui étaient yin au départ.

Les grands singes (gorilles) vivent dans un environnement très yin; la forêt humide, à l'abri du soleil brûlant, mange de grande quantités de végétaux crus – feuilles, jeunes pousses et fruits. Leurs constitution est donc yin, grosse tête, énorme ventre, digestion lente, peu actifs et long repos.

L'homme est donc un grand singe qui s'est adapté à son milieux, après être sorti de sa forêt ( certainement par obligation) pour s'aventurer dans la plaine africaine, il a dû pour survivre, changer complètement son alimentation, manger des graines, des végétaux secs et même parfois de la viande crue ou grillée, lors des grands incendies de la savane. Au cour des millénaires ce grand singe s'est donc yanguisé (devenir plus yang) et il est devenu notre ancêtre commun l'homo erecticus, plus petit, plus maigre, plus rapide, plus actif, avec un cerveau plus compact.

Si vous voulez suivre le chemin inverse de l'évolution, mangez cru, mangez des fruits, mangez des pousses et vous redeviendrez un singe, bon d'accord, il faudra quelques milliers d'année, mais la Nature a tout son temps. Sans oublier, que yin- expansion c'est la vie et yang-contraction la mort.

L'obésité fait également appel aux phénomènes de yinisation (devenir plus yin) : trop manger, trop de liquide, trop de gras, trop de sucre, etc, pas assez d'activité. Vous savez maintenant ce qui vous reste a faire pour éviter ce processus morbide.

Naviguez entre yin et yang, trouvez le juste milieu le plus adapté à votre constitution et à votre condition c'est la clé de la santé définitive.

Mais vous n'êtes pas obligé de me croire, la véritable preuve, c'est l'expérimentation. C'est pourquoi G. Ohsawa à nommé son livre le plus célèbre « Le Zen Macrobiotique » car le zen se concentre exclusivement sur l'expérience et ne se préoccupe pas d'interprétation.

Les détracteurs, paradoxalement, souvent des membres du corps médical, émettent plusieurs critiques envers le régime macrobiotique :

Une carence en Vit. B12 en Vit.C et en calcium :
L’affirmation selon laquelle la viande est la seule source de B12 est fausse.
Le besoin journalier de l’homme est de 1 micro-gramme. (1 millionième)
Le foie de bœuf il est vrai, qui est le plus riche en B12 en contient 10 à 20 mg. par 100 gr.
Les algues nori en contiennent 13 à 29 micro-gramme pour 100 gr.
En contiennent également le germe de blé, la farine complète fraîche, tous les produits lacto-fermentés, choucroute, miso, tamari, natto etc. les oeufs, le saumon et les algues izikis. Il est même admis par la biochimie que l’homme est capable de synthétiser la B12 au niveau de ses intestins. ( Bactérie lactique végétale ).

On a laissé entendre dans le milieu médical qu'une carence en B12 chez les végétariens et les macrobiotiques entraînerait à long terme un déficit cognitif (intellectuel), c'est possible, mais alors qu'on m'explique pourquoi les Hindous végétariens, fournissent les meilleurs informaticiens du monde.

Vitamine C – besoin journalier 30 mg.
Orange si chère aux sportifs et aux végétariens = 49mg/100gr. Pomme = 5mg./100gr.
Brocoli et choux frisé 118mg./100gr. – Algues 15 à 20mg./100gr. – Noisette 7,5 gr./100gr.
Pour le calcium (Ca), le besoin d'entretien est de 1 à 1,5 gr. par jour, on trouve beaucoup de Ca dans les feuilles de choux(100mg./100 gr.), Brocoli (150mg/100gr) ainsi que dans tous les légumes verts. Les algues en contiennent 1.400 mg. pour 100gr. Les céréales environs 50mg/100gr.

Comme vous le voyez, les accusations diététiques émises à l'encontre de la macrobiotique ne tiennent pas après une analyse objective.

Juste une petite remarque au sujet de certaines carences qui pourraient se manifester après quelques années d'une macrobiotique mal comprise chez des personnes pratiquant une alimentation sélective – j'aime pas les algues, j'aime pas les choux, j'aime pas les pickles, etc. – comme vous pouvez vous en rendre compte ci-dessus, ces aliments sont essentiels à l'équilibre nutritionnel de la diète macrobiotique. L'alimentation macrobiotique est parfaite du point de vue diététique, à conditions de ne rien rejeter et de ne rien rajouter, mais adapter.

Pour résumer :

La macrobiotique et de loin le plus ancien système de santé existant, elle s'est développée sans interruption depuis Platon jusqu'à nos jours.

Elle est issue d'une longue tradition et du bon sens populaire.
ses principes reposent sur des lois universelles ancestrales.
Elle est le reflet de l'évolution biologique de l'homme.
Elle n'a jamais été influencée par les pouvoirs, ni par l'économie puisqu'elle est gratuite.
Elle s'adapte à chacun et à chaque cas suivant sa constitution et sa condition.
Récemment, soit depuis les années 1950 des principes issus de la philosophie d'Extrême-Orient lui ont été inclus, comme la classification énergétique des aliments d'après leurs polarités yin ou yang.

L'ultime preuve macrobiotique, aucun des régimes cités plus haut n'a vraiment fait ces preuves sur le long terme, alors, que des milliers de personnes à travers le monde pratiquent la macrobiotique d'Ohsawa, sans interruption depuis plus de 50 ans.

Citons les 7 principales règles macrobiotique.

1. Apprendre à reconnaître le jeu permanent des deux forces antagonistes et complémentaires yin et yang. Les utiliser comme guide pour comprendre le jeu de la vie dans la nature, dans notre corps, dans nos comportements et dans tous les phénomènes qui nous entourent.
2. Dans le but de respecter les polarités harmonieuses de la nature, il est conseillé de ne pas utiliser de produits alimentaires contenant des additifs chimiques, et de donner la priorité aux aliments issus d’une agriculture biologique, artisanale et régionale ayant subi le moins de transformation possible.
3. Consommez des fruits et légumes provenant de la même zone climatique où vous vivez, en respectant la saison biologique naturelle de végétation, correspondant à chaque végétal. Introduire régulièrement dans son alimentation des légumes sauvages locaux.
4. La consommation de produits animaux devrait être restreinte dans la mesure du possible, et répondre à ces trois critères :
Manger les espèces qui ne fuient pas.
Manger les espèces biologiquement les plus éloignées de nous.
Ne pas manger de sous-produits animaux provenant d’un vol ou d’un détournement abusif.

Bannissez totalement les produits laitiers: Ces produits ne sont pas conçus pour la consommation humaine et de plus ils ont des taux élevés d’herbicides, d'antibiotiques et d'hormones de croissance. Sur le plan psychique, les produits laitiers nous maintiennent à un niveau infantile. (Le lait est pour le petit veau, et le miel permet aux abeilles de se nourrir durant l’hiver.

5. Composition de l’assiette macrobiotique standard de base sous un climat tempéré :
Potage : 10 %
Céréales : 40 %
Légumineuses : 10 %
Légumes : 25%
Algues : 5 %
Protéines : 10 %

6. Le 95 % de la ration alimentaire journalière devrait être cuite - 80 % en saison chaude. (ajouter régulièrement du persil sur les céréales)

7. “ Non credo “ ne pas croire mais comprendre pour arriver à une conviction par sa propre réflexion. Croyance, foi et superstition sont en réalité synonymes d’ignorance.
“ Vivere parvo “ savoir se contenter de l’essentiel sans gaspiller les dons de la vie. Être reconnaissant pour tout ce que l’on a reçu.



************************************

Souvent dans les forums ou lors de réunion entre enseignants macrobiotiques, la proposition est mise en avant de rendre la macrobiotique plus simple, plus abordable pour tous - en supprimant - ce qui fait sa puissance et sa notoriété et qui la distingue de tous autres thérapeutique, je veux parler de la classification yin-yiologique des phénomènes universels, la science de yin et yang.

Si vous n'introduisez pas la compréhension yin-yologique (yin/yang) dans l'alimentation, le régime macrobiotique n'est qu'un régime de plus, parmi des dizaines d'autres. Avant toute chose, avant de vouloir vous guérir d'une grave maladie, avant de composer votre premier menu, avant de cuisiner votre premier plat macrobiotique, avant de préparer du gomasio, étudiez et comprenez l'yin-yologie, la science de yin et yang. Alors seulement, vous mesurerez la supériorité de la doctrine macrobiotique sur toutes les autres, et vous même deviendrez votre propre médecin, libéré de toutes les servitudes liées à la médecine symptomatique.



***************************************


A lire : " Hippocrate avait raison " Hubert Descamps - Guy Trédaniel.
" Anticancer " de David-Servan-Schreiber - Robert Laffont

Lien vers mon dernier article : LOHAS, LOVOS, MACRO, MÊME COMBAT.

21 commentaires:

Anonyme a dit…

Je ne sais ps à qui s'adressera mon message, certainement à l'auteur de ce beau texte que je remercie du fond du coeur.

je ne l'ai pas encore lu en entier.je viens de l'enregistrer et ce sera mon livre de chevet dans les prochaines semaines.
j'ai beaucoup de chance car depuis deux jours, j'avais décidé de me "remettre" à la macrobiotique pour les meilleurs raisons du monde que je ne vais pas developper ici.

Ce n'est pas nouveau pour moi.

j'ai eu le privilège, il y a trente ans, alors que j'étais enceinte, de faire un petit stage dans le sud, près de Draguigan chez un couple que je n'oublierai jamais.
Ils vivaient alors en pleine nature, au bord d'un joli cours d'eau qui traversait leur pré.
Leurs chambres étaient simples, rien que l'essentiel et leur nourriture, macrobiotique, abondante et succulente.
Attenante à leur maison, il y avait une boutique, installée dans leur cave où tous les produits bio ou presque étaient vendus.

C'était une idée de ma soeur, inluencée par son Kiné qui pratiquait alors la soffrologie.

Pendant ce stage initiatique, j'ai très vite compris les méfaits de la nourriture industrielle, l'appréhension des animaux au moment de leur mort, les toxines qu'ils dégageaient alors dans leur sang, etc....
J'ai donc suivi scrupuleusement toutes les indications et conseils donnés pendant ce stage. J'ai acheté toutes les céréalescomplètes, bio, le miso, paté végétal, le vitaquel (pratiquement introuvable aujourd'hui) etc. Et, bien entendu le "Zen macrobiotique", d'Oshawa qui est resté mon maître à penser(économiser chaque grain de riz). Son livre est à nouveau sur mon chevet.

Renate qui tenait cette maison d'hôtes, était d'origine allemande et pratiquait déjà le tri sélectif. En avance sur nous, les français, tout de même ....

Après mon accouchement, j'ai pratiqué tout ce que j'avais appris encore pendant quelques mois et puis toute à fait épisodiquement car j'étais la seule parmi ma famille et mes amis à pratiquer cette discipline alimentaire (pourtant ils sont intelligents... je ne comprends pas).
Je n'ai jamais abandonné mais les années ont passé et je me suis lentement empoisonnée suite à mes achats depourvus de bons sens. Je culpabilisait en plus, en me disant que ce n'était pas bien.

Nous nous sommes longtemps amusées, ma fille et moi lorsque je lui disait que c'était un bébé macrobiotique élevée au sein de sa mère et au Kokkoh.
Je suis heureuse car aujourd'hui, elle est la maman d'une petite fille de 3 ans qu'elle souhaite nourrir le mieux possible. Ma fille est en train de changer sa façon de manger et je l'y encourage, bien entendu. Je vais faire de même.

En effet, je pense être à nouveau sur la bonne voie et puis je n'ai plus trop le choix si je veux retrouver ma santé et vivre le mieux possible les années à venir.

Toutefois, j'ai besoin de me remettre dans l'ambiance et il me faudrait, à nouveau, un petit stage, au coeur de la nature afin que je réapprenne à cuisiner correctement toutes ces denrées. La fréquentation des personnes convaincues par la macrobiotique me ferait aussi le plus grand bien, je me sens un peu seule au monde dans ce domaine, pour ne pas dire "anormale" aux yeux des miens.

Ils se sont acharnés à ébranler mes convictions et pour avoir la paix, je me suis mal nourrie. Même les animaux (sauvages) ne font pas cette erreur, ils savent instinctivement ce qui est bon pour eux. Quoique, de nos jours, ce qu'ils mangent est amplement
pollué. Quand à nos animaux domestiques, n'en parlons pas.
Qu'allons nous devenir .... ?

Ce commentaire est un peu long mais ça m'a fait du bien d'écrire sur cette petite expérience vécue. Et puis, c'est un peu grâce à vous, si je viens de prendre un grand bol d'air et à présent, il ne me reste plus qu'à préparer un grand bol de riz complet avec des nitukés, saupoudré de gomazio (régime n° 5 pour commencer).

Merci encore.

Très cordialement

Sereine

CITRON VERT DES ALPES a dit…

Pour anonyme, si elle repasse par là.

Merci pour votre message.Je vois que nous sommes sur la même longueur d'ondes. ça fait du bien de mesurer, de temps en temps, l'utilité de nos articles.

Gerawenk

http://www.lamacrobiotique.com/

Anonyme a dit…

Bonjour.
N'oubliez pas de bien mâcher les aliments. C'est l'une des règles d'or de la macrobiotique. Pour répondre au commentaire precedent, le centre macrobiotique vers perpignan s'appelle "cuisine et santé", c'est un hôtel restaurant macrobiotique situé à st-gaudens et propose des animations culinaires, recettes macrobiotiques et des conférences de rené levy, ancien élève de georges ohsawa. Cuisine et santé offre des mini séjours a partîr de 150 euro. Pour apprendre a cuisiner la macrobiotique dans un cadre calme et sympatique, vous pouvez contacter jacques Triana au 06.37.19.80.11 et réserver vôtre séjour. Ou alors, téléphonez directement a cuisine et santé.
Physique, psychiaue, préparer ensemble nos repas en applicant le principe yang centripete et yin centrifuge.
Bonne cuisine à tous.

porphyre a dit…

Je vous remercie de votre passage chez moi.
J'ai lu votre article et suis en tous points d'accord avec celui-ci.
Lorsque nous avions fait ce pas, il y a 20 ans, mon mari et moi, nous étions dans une forme incroyable, mais il faut une volonté de fer pour ne pas s'en éloigner jours après jours...
Mon but est au minimum de faire prendre conscience à ma fille qu'il existe une nourriture économique, écologique et bienfaitrice. Merci à vous !

Anonyme a dit…

Je ne demande pas mieux que de me laisser convaincre par ce mode de vie, mais me heurte à pas mal de contradictions...!?

D'abord les,"macros" ne vendent rien, c'est simple et gratuit...sauf que je lis le nom d'aliments et condiments inconnus et qu'il faudra bien se procurer quelque part....

Ensuite ne consommer que des aliments de saison et poussant dans la région habitée .....Quid alors des produits japonais ou autres et des algues préconisées ?

Je nage un peu, quelqu'un peut-il m'éclairer ?...que fait-on qund on habite un village au fin fond de la France profonde, sans boutique bio à proximité ?

Merci et bonjour à tous.
Solveig

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je viens de vivre une semaine pleine de réflexions. Je suis entrée dans une boutique macrobiotique après avoir lu le menu du restaurant tenu par le même propriétaire. Menu alléchant selon mes goûts, alors que je n'avais jamais entendu parlé de la macrobiotique. Je me suis donc empressée d'acheter le Zen Macrobiotique, parmi toute une collection d'ouvrages sur le sujet. Je suis de plus en plus motivée par cet art de vivre, mais comment faire, à 20ans, pour se payer des denrées bios ? Je rêve de vivre dans un village où je pourrais apprendre à cultiver moi-même pour me nourrir. Je rêve de ne plus dépendre de la société de consommation, de ses super-marchés, de ses gâchis, de ses additifs et dates de péremptions. Le dernier commentaire, laissé par une anonyme, me donne l'espoir de trouver un stage à mon tour. Je vais me pencher très sérieusement sur la question. Si vous connaissez de bonnes adresses pour moi, merci de me contacter à dont-move@hotmail.fr

Je suis admirative devant vos articles, ou plutôt je vous suis reconnaissante. Quand je lis ce genre de récits, je me dis "ouf ! tout n'est peut-être pas perdu".

Gerawenk a dit…

En réalité l’alimentation macrobiotique est très bon marché. Lorsque vous avez supprimé les produits laitiers, la viande, l’alcool et les plats industriels tout prêts, ce qui est recommandé par la macrobiotique, soit les céréales, les légumineuses (lentilles,pois chiche, etc.) et les légumes régionaux de saison, permettent de bien ce nourrir même avec un budget très restreint.

Les algues et les plantes sauvages sont gratuites, cadeaux de la nature.

Si vous êtes motivée, vous trouverez ce que vous cherchez. Étudiez, approfondissez, appliquez. Je ne dispose pas d’adresse de stage pour le moment.

Mais vous pouvez vous renseigner au centre macrobiotique de Saint-Gaudens qui engage parfois des stagiaires.

Cuisine et Santé S.A.
Séjours et enseignement macrobiotique
Pont de Valentine
31800 Saint-Gaudens France
Tél. 00 33 (0)5 61 89 75 14
Fax 00 33 (0)5 61 89 36 07
renai@cuisine-et-sante.com

http://www.cuisine-et-sante.com/indexfr.htm

Amicalement en Paix et en Santé

Gérard et Florence
Conseillers macrobiotiques
Diplômés des Kushi Instituts
de Kiental Suisse et Boston USA.
38 ans de pratique

Simon Réjasse a dit…

merci pour ces explications très précises et très intéressantes. Je suis un jeune(18 ans) végétarien depuis un an et m'initie àla macrobiotique, et aux graines germées depuis un an. Heureusement qu'il existe des gens comme vous pour faire réfléchir sur des choses aussi simples et importantes que l'alimentation.

INKA a dit…

Merci Simon de prendre du temps pour lire mes articles, et de les apprécier, cela est toujours encourageant, surtout de la part de jeune comme vous.

Amitié chaleureuse de Gérard W.

Webmaster du site : http://www.lamacrobiotique.com/

Anonyme a dit…

Je suis moi aussi pour une alimentation plus saine mais je constate quand même que les carences existent puisqu'une de mes amies qui a opté pour le régime macrobiotique depuis très longtemps avoue avoir eu une carence en fer. Quant à moi, atteinte d'hémocromatose, certains légumes,lentilles et autres légumineuses ne sont pas recommandées. Pas si facile de bien s'alimenter...

Dom a dit…

Merci infiniment, votre texte est limpide et bien écrit ce qui en facilite la "digestion". Il faut, cependant, une discipline de fer pour ne manger plus que macrobiotique, cela dit Rome n'a pas été bâtie en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. J'avancerai "step by step" et je garderai votre texte sous la main.
Bien à vous,

Anonyme a dit…

bonjour je suis journaliste pour M6 en france et je cherche des personnes adeptes de la macrobiotiques, des stages de la philosophie etc. N'hesitez pas à me contacter au 00 33 1 53 17 99 21 (et 01 53 17 99 21 depuis la france) ou par mail docum6@gmail.com
merci beaucoup
et bonnes fetes!!

Anonyme a dit…

Article assez intéressant.
Cependant, le passage sur les produits laitiers n'est pas très clair. C'est à croire qu'ils sont nocifs pour l'être humain !
Plus de précisions à ce sujet seraient les bienvenus.

INKA a dit…

La composition du lait de vache, permet à un veau d’être adulte en 1 année et de doubler de poids en 45 jours, alors qu’avec le lait maternel, un enfant double de poids en 180 jours et devient physiquement adulte en 20 ans. C’est la raison pour laquelle les enfants nourris au lait de vache paraissent gonflés, joufflus, plus gros et souvent apathiques. La trop forte teneur en protéine du lait de vache (3 fois plus) en est une des causes.

Le plus grand danger des produits laitiers, c’est qu’ils participent à la formation excessive de mucus (glaires) dont l’accumulation dans les régions creuses des voies d’éliminations que sont l’utérus, les poumons et les sinus, est la cause initiale de nombreuses maladies.



http://santenature.over-blog.com/article-14203133-6.html#anchorComment

http://santenature.over-blog.com/article-11194533-6.html#anchorComment

http://www.amazon.fr/lait-une-sacr%C3%A9e-vacherie/dp/2877240568

http://www.amazon.fr/Lait-mensonges-propagande-Thierry-Souccar/dp/2916878149/ref=pd_sim_b_2

equinimod a dit…

Je trouve que la macrobiotique est une secte dangereuse.Ce sont des gens sexistes.Je suis tout a fait d'accord avec le fait que manger bio est très sain, mais comme vous l'écrivez pas besoin de la macrobiotique pour cela. Son fondateur a dit que la macrobiotique était vouée à la disparition j'espère que c'est pour bientôt.

Anonyme a dit…

heu, vous entendez quoi par "manger des animaux qui ne fuient pas"? les seul qui ne fuient pas (et encore...) ce sont les prédateurs, je n'ai pas envie de manger du loup ou un renard!

Campailla Massimo a dit…

From: campaillamas@hotmail.com
To: gerawenk@bluewin.ch
Subject: MERCI
Date: Tue, 2 Jul 2013 01:00:29 +0200

Monsieur LE WENK (j'ai eu Votre adresse mail sur le Web où j'ai trouvé Votre "DÉCLARATION"),

je tiens tout d'abord à Vous remercier pour Votre témoignage : le savoir est un bien qu'on a le devoir de partager, rendre accessible, disponible, compréhensible pour le plus grand bien de tous...

Bien entendu le système économique actuel et ses dirigeants politiques, nous imposent de subir leur "art" déguisé en savoir, pour leur plus grand profit...

Je viens d'aborder la MACROBIOTIQUE parce qu'un ami m'en a parlé ; mais lui-même, suite aux circonstance de la vie, ne pratique plus la Macrobiotique et s'est déconnecté du monde macrobiotique...

J'en suis à l'étape de la documentation afin de discerner personnellement ce que je trouve cohérent d'adopter... je ne veux pas sortir d'un endoctrinement (savoir officiellement imposé) pour entrer dans un autre endoctrinement (théories construites par les adeptes de telles ou de telle autre philosophie) ; mais, force est de constater en toute lucide objectivité que la Macrobiotique contient des principes cohérents qui résistent à toute analyse sceptique : mon approche encore trop récente et encore trop sommaire ne me permets pas de prendre déjà une position définitive...

Je me permets de solliciter Votre savoir pour une réflexion de cohérence...

Dans l'horoscope chinois, je suis né l'année "Singe" classée Yang ; cette même année est classée "Feu" encore Yang et je suis né à une heure "Cheval" qui est encore classée Yang ; je suis un homme ce qui est encore Yang ; donc, sauf erreur de ma part je suis Yang + + +.

Sincèrement je ne suis pas un adepte fervent des horoscopes mais des amis à mois le sont et ont voulu identifier le mien selon l'Astrologie chinoise, d'où le résultat indiqué ci-dessus...

Donc, dans une analyse de cohérence logique je me pose la question de savoir si dans mon cas et selon la Macrobiotique, je devrais manger plus Yang ou plus Yin : renforcer ou compenser ? Et dans quelles proportions ? ... ... ...

Ma question peut être idiote pour ceux qui sont expérimentés dans le discernement de ces philosophies de vie ; mais pour moi qui veut aborder l'effort de compréhension avec une règle de cohérence et non dogmatiquement, la question s'impose et la recherche de la "vrai" réponse devient une étape à franchir...


Je suis désolé de Vous embêter avec ma démarche, et je Vous suis gré de me faire la gentillesse de me répondre sincèrement selon Votre savoir.

Pour des raisons professionnelles il m'arrive d'être en Suisse et lors de mon prochain déplacement (en Novembre), si Vous le permettez, je prendrai contact avec Vous par mail et il me fera plaisir que Vous acceptiez qu'on se rencontre pour échanger ensemble et m'instruire de Votre savoir : avec plaisir je Vous inviterai et si dois Vous contribuer une "consultation" cela est tout à fait légitime de Votre part et je la correspondrai volontiers : n'hésitez pas à me la formuler.

Dans l'espoir de recevoir Votre réponse, et dans cette attente, je Vous prie, Monsieur LE WENK, d'agréer mes sentiments les plus distingués joints à ma parfaite considération/.



Massimo Campaïlla

Douny a dit…

Bonjour Gérard,

j'ai adoré votre article, c'est passionnant et très bien écrit.
Je connais peu la macrobiotique, j'aimerais bien essayer pour voir les effets sur du long terme mais comme le riz et les légumes ne sont pas mes aliments préférés... il faut se motiver !

Il y a juste quelque chose que je ne comprends pas dans la logique argumentaire macrobiotique que vous évoquez dans l'article, c'est la question de l'évolution humaine en lien avec son alimentation. Ce fait est indéniable, certes, et je suis d'accord avec vous quand vous écrivez cette phrase, que je trouve sublime, :

"Si vous voulez suivre le chemin inverse de l'évolution, mangez cru, mangez des fruits, mangez des pousses et vous redeviendrez un singe, bon d'accord, il faudra quelques milliers d'année, mais la Nature a tout son temps."

C'est absolument vrai ce que vous dites là. Toutefois, dans la logique évolutive, en quoi consommer encore des légumes et refuser les produits industriels, comme le préconise la macrobiotique, ne serait pas aller contre un phénomène évolutif également ? Je m'explique : à toutes les périodes de transition alimentaire majeures de l'Histoire humaine, des groupes d'individus se sont rebellés contre le changement en prétextant que l'évolution apportait des maladies et de la dégénérescence.
Vous n'êtes pas sans savoir que des taoïstes ont longtemps refusé la consommation des céréales en expliquant que les céréales étaient un poison pour le corps et qu'il fallait revenir à la véritable alimentation humaine selon eux : de la viande ou des fruits, plantes sauvages. Ils se sont également prononcés contre la cuisson, qui dénature les aliments etc. (voir le livre de jean Lévi : "l'abstinence des céréales chez les taoïstes").

Douny a dit…

Bref, depuis la nuit des temps, toute évolution alimentaire amène en parallèle un rébellion due à des inquiétudes pour la santé et l'avenir social de l'Homme mais finalement rien n'a été si terrible que cela selon la macrobiotique qui se vante de suivre fidèlement le processus évolutif au lieu de régresser comme les fruitariens, par exemple...

Mais ce que l'on peut se demander alors, c'est pourquoi la macrobiotique, au lieu d'avancer avec le monde et de prendre en compte les changements physiologiques subtils humains de ces dernières années, refuse en bloc tout ce qui est moderne en brandissant l'inquiétude pour la santé et l'avenir social (exactement comme le faisaient certains lors de la transition massive de l'humanité vers l'agriculture etc.)?

Si des gens ont considéré en leur temps que les céréales étaient mauvaises alors que la macrobiotique affirme qu'elles sont bonnes et ont contribué à faire évoluer l'humanité, pourquoi ne pas considérer que ce qui fait tant peur aux gens qui veulent manger "sain" (additifs, produits industriels etc.) soit en fait utiles à l'évolution humaine, qu'on le veuille ou non et malgré les apparences ?

Après tout, la macrobiotique ressemble aujourd'hui à une lutte contre le modernisme alimentaire et se positionne donc de fait comme un régime régressif ou en tout cas stagnant, refusant l'évolution.

Pourquoi penser que toutes les évolutions alimentaires ont été bénéfiques à l'Homme sauf celles qui sont intervenues récemment ? N'est-ce pas une vision plus ou moins apocalyptique des choses (le monde va à sa perte, Satan a pris le pouvoir...) en contradiction totale avec la vision évolutionniste ou même Divine où toute évolution est ultimement bonne ?

Si l'Homme est passé de l'état simiesque à ce qu'il est, pour quelle raison son évolution cesserait ? Peut-être va-t-il devenir différent dans les siècles à venir en raison d'une alimentation non purement naturelle mais pourquoi penser que ce sera forcément mauvais ? On voit au contraire que, malgré les problèmes qui existent encore, l'humanité se raffine et se bonifie, devient plus intelligente, plus fraternelle et va vers quelque chose de beau. Il est déjà loin le temps où la barbarie faisait loi partout sans que personne ne puisse s'en plaindre, et bientôt, au rythme où vont les choses, nous vivrons peut-être tous en frères dans une certaine harmonie. Qui voudrait revenir à des âges obscurs ? On atteindra cet état évolutif d'une façon sans doute étonnante et la nourriture ne sera pas celle que notre désir de "naturel" voudrait actuellement mais nous ne devons pas juger de ce que la Vie nous prépare comme surprise pour notre bien.

J'espère que vous me comprenez. Je ne souhaite aucunement remettre en question le bien fondé pour la santé de la macrobiotique, c'est simplement sa logique évolutive qui me parait aujourd'hui contradictoire par rapport aux réalités de ce qu'est devenu l'alimentation moderne.

Je vous souhaite en tout cas beaucoup de bonheur et encore merci pour votre excellent travail d'information.

Gérard Le Wenk a dit…

Réponse à Douny.

Vous pouvez me contacter à cette adresse :

macro@lamacrobiotique.com

Je vous donnerais mon point de vue sur la question
de l'évolution que vous soulevez dans votre commentaire.

Cordialement - Gérard

sirc realgame a dit…

Je n'ai jamais lu d'article aussi juste et intelligent sur la macro depuis bien longtemps,OHSAWA serait fier!
Bravo cher Monsieur de votre JUSTE COMPREHENSION (en effet il est le devoir de chacun d'"adapter" le principe à sa constitution et au sens qu'il veut donner à sa vie, car la nourriture une fois comprise créera un type de pensée particulier où chaque aliment aura une incidence sur votre mental, c'est là la clef de la liberté) MERCI.